Et Saint François inventa la crèche !

Près de 450 enfants des deux paroisses Sainte Marie et Notre Dame ont pu découvrir la vie de saint François et l'épisode de la crèche de Grecio ce mercredi 20 décembre. Retour sur image !

20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-_91380 20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-_91380  L'année Saint François ne pouvait pas ne pas marquer les célébrations de Noël de nos paroisses ! Et c'est grâce à Nicolas Joseph (qui a joué le rôle de Saint François) et Eric Danneels (guitare et chants) que les enfants du catéchisme sont entrés avec émerveillement dans la vie de ce jeune saint Italien et ont découvert comment il a inventé la première crèche !

 

Nicolas Joseph

Très grand merci à May et Marc-Antoine, Hubert, Yves, Emilie et Clarisse et l'abbé Julien qui ont grandement aidé lors du spectacle 

                                                                                                                                Eric Danneels 20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-DxO_91 20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-DxO_91  

 

 

 

20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-DxO_91 20231220_Fete de St Francois-Eglise Orchies-DxO_91  May et Marc-Antoine en lépreux puis en clarisse et franciscain. 

 

 

 

 

Dans la lettre apostolique Admirabile Signum, le pape François replique qu'« En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui. […] C’est vraiment un exercice d’imagination créative, qui utilise les matériaux les plus variés pour créer de petits chefs-d’œuvre de beauté. On l’apprend dès notre enfance : quand papa et maman, ensemble avec les grands-parents, transmettent cette habitude joyeuse qui possède en soi une riche spiritualité populaire. »

En 1223 à Greccio, un petit village italien près d'Assise, Saint François, arrivant probablement de Rome où le Pape avait confirmé la règle franciscaine, s’arrêta dans le village où habitait Giovanni Velita, ami et disciple du saint. Quand il vit les grottes près de Greccio, il se souvint d’une image : Bethléem, qu’il avait visité lors de son voyage en Terre Sainte et, en particulier, les grottes où Jésus était né. Frappé par les scènes des mosaïques qui représentaient la Nativité dans la Basilique de Sainte-Marie-Majeure à Rome, Saint François éprouva le grand désir de « représenter l’Enfant né à Bethléem, et voir avec les yeux du corps, les souffrances dans lesquelles il s’est trouvé par manque du nécessaire pour un nouveau-né, lorsqu’il était couché dans un berceau sur la paille entre le bœuf et l’âne » (Thomas de Celano, Vita Prima, n. 84 : Sources franciscaines (FF), n. 468).

Le décor et la réalisation furent simples : une grotte, une mangeoire, un bœuf et un âne qui furent conduits sur place. Le 25 décembre, autour de cette scène, se réunirent moines, hommes et femmes de la zone en amenant fleurs et flambeaux. L’histoire de la crèche commença donc avec une crèche vivante, faite de fidèles en chair et en os qui célébraient ensemble la pauvreté de Dieu fait Homme. Sur ce praesepium, qui signifie mangeoire, fut célébrée l’eucharistie par un prêtre qui se trouvait dans l’audience – Saint François avait choisi de rester diacre. La tradition dit que c'était la toute première crèche vivante !

Pour aller plus loin :

Article publié par emmanuel canart • Publié le Jeudi 21 décembre 2023 • 523 visites

keyboard_arrow_up