messe de la Cène à Orchies...

Jeudi Saint en l’église Notre Dame de l’Assomption à Orchies

La mémoire de la Cène du Seigneur, c’est la fête de l’Eucharistie qui se fonde dans ce repas d’adieu que Jésus partage avec les siens. La veille de sa passion, terme de sa mission, Jésus montre qu’il ne reste plus qu’à se donner lui-même.

La perpétuation de la mémoire est retracée dans la lecture du livre de l’Exode quand Dieu délivre son peuple en le faisant sortir d’Egypte. « La Pâque sera fêtée d’âge en âge par un rituel en signe de mémorial ». Des sandales et un bâton de marche symbolisant cette  sortie sont déposés près de la Parole.

Dans sa première lettre aux Corinthiens, saint Paul relate le don de la personne de Jésus : « Chaque fois que vous mangez ce pain et buvez à cette coupe vous proclamez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne ». Un pain et une cruche de vin symbolisant cette Eucharistie sont déposés près de la Parole.

Il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Ce don de soi, saint Jean le rapporte dans son Evangile où Jésus se fait serviteur en lavant les pieds de ses disciples : « Je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns les autres ». Dans son homélie, l’abbé Pierre Germain a rappelé ce don de soi opéré par l’officier de gendarmerie Arnaud Beltrame.

Puis, les intentions de prières sont portées en offrande ainsi que le pain et le vin.

Seigneur, nous t’offrons :

- Les malades qui n’ont plus la force de se nourrir mais qui savent te reconnaître dans les gestes de leurs frères et sœurs,

- Les parents, les éducateurs et les catéchistes qui donnent généreusement de leur temps pour nourrir l’intelligence et le cœur des jeunes,

- Le travail de tant d’hommes et de femmes qui travaillent forts pour transformer les fruits de la terre, les dons de ta création,

- Les efforts des petits et des pauvres qui manquent de pain et qui luttent pour survivre,

- Tous les services que nous rendons aux membres de nos familles, à nos collègues de travail, à nos voisins. C’est une façon de suivre ton exemple et de symboliquement leur laver les pieds,

- En cette fête de l’Eucharistie, nous t’offrons le pape François, tous les évêques, les prêtres et les diacres qui offrent leur vie pour te servir et faire connaître la grandeur de tes dons.

Symbolique de cette Eucharistie particulière, en recevant l’hostie et en la trempant dans le calice contenant le vin, l’assemblée était invitée à communier au corps et au sang Christ.

Où sont amour et charité, Dieu lui-même est présent car l’amour est de Dieu, car Dieu est amour.  A l’issue de la cérémonie, le ciboire était porté en procession dans la petite chapelle pour  adoration de toute la nuit : « Jésus, comme le blé, tu as accepté d’être broyé et moulu pour que nous ayons la vie. Comme du raisin, tu as accepté de te laisser écraser par amour pour nous. Reste avec nous. Le soir tombe. Aide-nous à continuer à t’adorer. Apprends- nous à vénérer ton corps pour nous imprégner nous-mêmes de ton amour, de ton pardon, du don de ta vie » (Abbé Pierre Germain)                                                                    

Roger

Article publié par Benjamin Sellier • Publié Vendredi 06 avril 2018 - 19h26 • 255 visites

keyboard_arrow_up