Messe d'action de grâce - 5 septembre 2021

En ce dimanche 5 septembre le soleil brillait de mille feux sur Orchies pour accueillir les fidèles venus remercier et dire un au revoir aux abbés Pierre-Germain Boutteau, Felice Rossi et Evariste Zoubga

En ce dimanche 5 septembre le soleil brillait de mille feux sur Orchies et son église Notre Dame de l’Assomption. Temps clément pour accueillir les fidèles  et les édiles communaux venus des onze clochers de la Paroisse Sainte Marie en Pévèle-Scarpe pour remercier et dire un au revoir aux abbés Pierre-Germain Boutteau, Felice Rossi et Evariste Zoubga et ce  au cours de la messe d’action de grâce et pour certains, lors du pot de l’amitié qui s’en est suivi.

Le 30 septembre 2012, que  l’abbé Pierre-Germain Boutteau devenait le nouveau curé modérateur de la paroisse. Au cours de ses années passées parmi nous, il  a apporté son expérience dans beaucoup de domaines : la liturgie, les chants, les homélies en trois points, les dimanches autrement, les week-end de préparation au mariage la communication notamment au travers du journal Nos Clochers, l’immobilier, etc….Il nous a porté mais aussi supporté. La réciproque était aussi de mise. Au terme de curé nous avions préféré  celui de pasteur, car il marquait mieux le rapport affectueux qui s’était établi entre nous. Dans son homélie et en référence à l’évangile du jour, Pierre-Germain a repris la parole de Jésus à l’adresse de la personne sourde qu’on lui avait amené pour la guérison mais aussi à l'adresse du peuple qui n'entendait pas : « Effata !» c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! ». Il nous invite à nous ouvrir aux autres, aux personnes en difficulté, à ne pas nous enfermer dans nos clochers, à sortir du confort de  nos certitudes, à accueillir la parole de Dieu et à la proclamer. Dans ses remerciements empreints d’émotion, nous retenons les termes Partages-Vécus et travaux Ensemble-Valeurs des talents et charismes- Invitation à persévérer.  Pierre- Germain nous quitte pour la paroisse Saint-Joseph en Val de Sambre (Aulnoye-Aymeries).

Le 19 septembre 2015, les communautés paroissiales de Sainte Marie en Pévèle-Scarpe et Notre Dame de la Paix en Pévèle accueillaient Felice Rossi, séminariste en formation pastorale. Une découverte de cet homme, veuf, père de trois enfants et de son parcours atypique. Voici ce qu’il nous dit : « Après six années avec vous, l’heure de faire mes cartons est arrivée. Je ne suis pas né en arrivant ici ; logiquement, je ne meurs pas en vous quittant, je pars de village en village comme Jésus le Chris. Les prêtres passent, l’Église demeure. Le prêtre est avant tout un serviteur du Christ et de l’Église, envoyé pour annoncer la Bonne Nouvelle. Jésus nous appelle parfois des « Serviteurs quelconques », et pourtant essentiels. Saint Paul écrivait : « Que l’un sème, l’autre arrose, mais c’est Dieu qui donne la croissance ». Que pourrais-je vous dire au bout de ces six années passées au milieu de vous ? C’est beaucoup d’émotions, contenues, certes, car je ne suis pas du genre à m’apitoyer puisque ma devise est « On avance…Confiance…, tu peux le faire… ! », Beaucoup de bons souvenirs, beaucoup de gratitude, et tant d’amitiés aussi. Peu de déconvenues, j’en rends grâce….Je suis reconnaissant à mes frères prêtres et diacres. Nous vivons ensemble, et chacun, sincèrement, m’a aidé à continuer d’avancer, heureux, sur ce chemin du sacerdoce….Un prêtre ne fait jamais l’unanimité. Mais, avec ses forces et ses faiblesses, il est l’envoyé de Dieu parmi vous. Si, de quelque manière, j’ai pu vous blesser ou vous contrarier, je vous en demande sincèrement pardon…Je rends grâce à Dieu pour la ferveur de votre foi, la générosité de vos talents, la charité active que vous manifestez, et que j’ai observée et dont j’ai bénéficié à de multiples reprises. Que le Seigneur Jésus vous bénisse, et que la Vierge Marie vous protège. Et, s’il vous plaît, je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi. » Felice nous quitte pour la paroisse Sainte-Remfroye en Denaisis (Denain).

Le dimanche 30 août 2020, lors de la messe d’action de grâce pour le bicentenaire des vocations que nous avons aperçu pour la première fois et à visage découvert et par sa haute taille, l’abbé Evariste Zoubga. Voici ce qu’il nous dit de son passage parmi nous : « Il y a un an, non sans humour, je faisais le constat de mes nominations quasi rapides. En seize ans d’ordination sacerdotale, je n’ai jamais passé plus de trois ans à un poste. Toujours deux ou trois. Orchies dont je pensais qu’il ferait l’exception est venu battre tous les records. Premier septembre 2020 que j’arrivais par un temps brumeux, cinq septembre 2021 que nous nous disions au revoir. « Dieu écrit droit avec des lignes courbes... ». Mon court séjour parmi vous m’a attaché à vous. Cependant cette nomination vient une fois de plus me convaincre que le champ du Seigneur est vaste ! Je vous quitte donc et garde sincèrement du fond du cœur le souvenir d’un peuple qui m’a aimé et envers qui j’ai une dette de reconnaissance. A beaucoup d’égards, ce que j’ai vécu avec vous et parmi vous est le fruit des efforts conjugués des dynamiques équipes de fidèles dont la disponibilité et le dévouement sont sans égale. Vouloir citer toutes celles et tous ceux qui donnent de leur temps, de leur savoir, de leur avoir et de leur est une gageure. A toutes et à tous, j’exprime ma sincère et profonde reconnaissance. « La langue et les dents cohabitent mais se querellent par moment » affirme un proverbe de chez moi. J’ai conscience que je n’ai pas toujours répondu à toutes les attentes et que j’ai offensé l’un ou l’autre dans l’exercice des charges à moi confiées. Je voudrais en toute simplicité vous en demander pardon ; pardon à toutes celles et tous ceux qui ont voulu voir en moi un père, un frère, un ami et ne l’ont pas vu. Je suis convaincu que nous valons mieux que nos faiblesses et moins que nos prétentions. La séparation est dur certes, mais votre dynamisme ravive également l’espérance dont nous sommes invités à faire montre en tant que chrétien. Je ne doute point que vous continuerez à relever le défi avec les nouveaux pasteurs que le Seigneur vous envoie. « Celles et ceux qui sont dans le Seigneur ne séparent jamais » dit-on. Evariste nous quitte pour la paroisse Saint-Jean-Bosco en Mormal (Le Quesnoy).

Au terme de la cérémonie, un panier garni, la participation des paroissiens reconnaissants et une petite bougie leur furent remis. La personnalisation  des bougies a été inspirée par la connaissance de chacun, des moments de travail, d’échange et de convivialité partagés traduits par des versets de Saint Jean :-« Je suis le pain vivant...» Jn 6, 35  pour Pierre-Germain. Ceux qui ont eu le bonheur de t’entendre  parler de l’eucharistie sont marqués par le sens que ce sacrement a pour toi et comment tu l’habites à chaque célébration. -« Recevez l’Esprit-Saint...» Jn 20, 22  pour Felice. Ceux qui t’ont entendu parler de la force de la prière comprennent la place que tient l’Esprit-Saint dans ta vie. - « Je suis le chemin, la vérité et la vie...» Jn14, 6 pour Evariste. Ceux qui ont eu la joie de t’écouter parler de ta vie de missionnaire et d’écouter tes homélies, savent que le Christ est ton chemin et que tu veux plus que tout le transmettre à tous.

Jerusalema, cette prière en Zulu qui demande pardon et protection à Dieu, qui rassemble et fait danser le monde entier, a associé dans la danse nos trois prêtres et l’assemblée.

Nous avons poursuivi cette cérémonie par un pot de l'amitié au Lycée Hotelier de Notre de la Providence. MERCI pour leur accueil !

                                                                                                                      Roger Roussel  

Photos réalisées par Yves Degruson

 

Article publié par Paroisse Ste Marie en Pévèle Scarpe • Publié le Jeudi 23 septembre 2021 • 499 visites

keyboard_arrow_up