"T-V-A à la manière Emmaüs..."

les jeunes de l'aumônerie des Collèges se sont rendus à la Communauté Emmaüs à Raimbeaucourt pour un moment de Partages avec Eux...

Se rendre utile…

tel était l’objectif de la journée proposée aux jeunes de l'aumônerie (Orchies et Râches) le vendredi 12 avril. Ils sont venus donner de leur temps pour aider les compagnons d’Emmaüs de Raimbeaucourt. Fondée par l’Abbé Pierre, la communauté accueille les personnes démunies, blessées par la vie.

« Sa devise » peut se résumer en trois lettres :        T. V. A.

Travail

Vie communautaire

Aide aux plus démunis

C’est ce que les jeunes ont essayé de vivre durant cette journée.

Le Travail : la communauté fonctionne par les dons et les ventes, aucune aide financière de l’Etat. Il faut donc préparer les ventes pour le public. Pas une minute à perdre, dans la bonne humeur, cela a commencé pour certains par le tri des objets reçus, le chargement des camions, pour d’autres par la mise en place de la vaisselle ou des vêtements récupérés à installer sur les cintres pour une meilleure vente… Cette matinée de travail a permis des échanges entre les jeunes et les compagnons, de ne pas faire de différences, de changer son regard sur l’autre… Les compagnons ont été très contents de l’aide apportée par les jeunes. Cela a permis aussi de se rendre compte que les objets ont une deuxième vie….

La vie communautaire : Le repas fut pris, en toute simplicité, avec la communauté. Les jeunes ont pu, grâce aux différents témoignages de l’Abbé Christian Bauffe, de Ghislaine, bénévole, et de Fabien, compagnon, se rendre compte que les 40 compagnons vivent ensemble, avec des règles de vie à respecter. Tout le monde travaille dans la communauté : au bois, à la vente, à la cuisine, aux transports… Ils ont tous un rôle à jouer pour le bon fonctionnement de la communauté : chacun a sa place.

Aide aux plus démunis : le témoignage de Ghislaine a montré l’importance du bénévolat et de l’engagement : « c’est important de donner de son temps pour les autres ». Ancienne infirmière et ayant fait de la sophrologie, elle a souhaité s’investir dans la communauté pour les aider, les écouter, essayer de créer du lien. C’est un enrichissement pour elle.

L’après-midi se poursuivit par un temps de recueillement et de prière personnelle à l’église de Raimbeaucourt. Il était proposé aux jeunes une méditation guidée d’un passage de l’évangile selon Saint Jean : la guérison de l’infirme de la piscine de Bethzatha. Les jeunes avaient aussi la possibilité de vivre le sacrement de réconciliation.

Merci à Patrice, Ghislaine, tous les compagnons d’Emmaüs pour leur accueil et pour nous avoir ouvert les portes de leur communauté. Un grand merci à l’Abbé Christian Bauffe pour ses témoignages et sa disponibilités.

Bénédicte.

Article publié par Benjamin Sellier • Publié Mercredi 15 mai 2019 - 13h47 • 43 visites

keyboard_arrow_up