Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Actualités

"un dimanche autrement : 2 ème édition"

Etre sel de la terre et lumière du monde

Tout un programme proposé pour vivre un dimanche autrement ce 5 février 2017 en l’église Notre Dame de l’Assomption à Orchies, chamboulée dans son organisation traditionnelle.

Pour ce rendez-vous avec Dieu, avec Jésus, avec son Esprit, la disposition de l’église pour l’accueil des fidèles a été revue afin de permettre de cheminer de la Parole au Repas. Venez la table est prête, chacun sera servi. Dieu a ouvert la fête venez goûter sa vie. Venez goûter la joie sans fin d’un Dieu qui nous rejoint. D’un Dieu qui met son grain de sel dans nos matins. Un grain de sel, un grain de folie qui donne goût à la vie. Nous sommes sel de la terre, témoins de Jésus vivant.

En ouvrant la cérémonie, l’abbé Benjamin Sellier invita l’assemblée à se saluer entre voisins. Puis le signe de la croix fut expliqué dans ses différentes phases : Au nom du Père, la main sur le front…je voudrais marquer Dieu sur toutes mes idées… Au nom du Fils, la main sur le cœur…je voudrais planter Dieu dans tous les jardins de ma tendresse…Au nom du Saint-Esprit…je voudrais m’habiller de Dieu de haut en bas et d’une épaule à l’autre.

La lumière des cœurs droits, l’homme de justice, de tendresse et de pitié ont trouvé toute leur expression dans la lecture de la Parole au travers du  passage du livre du prophète Isaïe : «  Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi ». Expression renforcée dans l’acclamation de l’évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu : « Jésus disait à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre…Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux ». Cette lumière, les petits enfants réunis pour l’éveil à la foi l’ont portée à l’autel en y amenant en offrande les lampadaires fabriqués par leurs soins. Dieu nous demande de lui offrir notre vie de tous les jours, comme un beau cadeau. En apportant du pain et une coupe de vin, des lumières et des fleurs mais aussi nos bonheurs et même nos malheurs de chaque jour, c’est dire merci à Dieu pour la vie qu’il nous donne. Puis les enfants du caté ont apporté aux fidèles le sel représenté par des petits personnages sur lesquels ils avaient inscrits leurs souhaits et fait circuler dans l’assemblée un globe, symbole de notre planète Terre. Vous, le sel de la terre, le sel de la paix, rayons de lumière, vous portez en vous l’espoir de vivre en hommes libres.

En levant l’hostie et la coupe devant l’assemblée regroupée devant l’autel, l’abbé Benjamin invita à adorer respectueusement le corps et le sang du Christ, corps qui sera reçu en chacun lors de la communion. Suite à la bénédiction de l’assemblée par l’abbé Benjamin, Jean Luc Jourdain, diacre rappela que l’on ne peut rester toujours entre chrétiens. Il faut se séparer pour aller vivre avec les autres. Le peuple rassemblé à la messe est une graine du peuple de Dieu qui doit germer dans le monde. Nous sommes envoyés à porter au monde la Bonne nouvelle de Jésus-Christ ressuscité.  Cette fête d’un dimanche autrement se termina par de joyeux regroupements.

                                                                                              Roger Roussel

Article publié par Benjamin Sellier • Publié Samedi 25 fév 2017 • 282 visites

Haut de page