Des messes pour les malades et ceux qui souffrent

MESSE AVEC CEUX QUI SOUFFRENT

hostie hostie          Les messes ont débuté à la demande de 2 familles d’Aix en Pévèle. En septembre 2009 , l’une d’elle rencontre le prêtre qui vient de célébrer la messe dominicale, lui faisant part de son désarroi face à la maladie de leur petit fils (3 ans) hospitalisé pour une tumeur. L’abbé leur parle des messes pour les malades célébrées à l’église Saint Louis de Cambrai et ils s’y rendent. En novembre, Marie-Pierre, leur voisine, souffrant d’un cancer du sein (stade 4), les accompagne.

         Ce sont de belles messes animées par le père Devos et ils y retrouvent toute la ferveur en Notre Seigneur et en Marie notre maman du ciel. Beaucoup de familles en désespoir reprennent confiance «On sentait que l’Eglise s’occupait de nous». Il y a eu beaucoup de grâces, de consolations, d’espérance. Forts d’un tel réconfort et des paroles entendues, Marie-Pierre et Michel contactent les prêtres de la paroisse souhaitant que ce genre de messe soit célébrée dans leur secteur.

         C’est ainsi que l’abbé Pierre-Marie VERHEGGE a accepté de commencer ces messes  à AIX en PEVELE, la plus petite église de la paroisse, en juin 2011 sollicitant le concours de la communauté paroissiale et du groupe de prière de  la Divine Miséricorde.

         Actuellement , dans le diocèse de Cambrai, vous pouvez retrouver les «messes avec ceux qui souffrent» en  trois endroits: Cambrai, Orchies, Marly.

         Ces messes  apportent réconfort, consolations, guérisons intérieures et physiques… des paroles peuvent nous toucher; personne ne repart sans recevoir des grâces. Notre Seigneur est  bien  présent, vivant  et agissant  aujourd’hui comme hier et comme demain..

         Des corbeilles  sont à disposition pour recevoir les intentions de prière et les remerciements . Les religieuses carmélites de Saint-Amand les Eaux  accompagnent les messes et continuent de porter  ces intentions dans la prière.

Jésus nous dit:

 «ce ne sont pas les bien-portant qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pêcheurs» (Marc 2,17)

 

La messe est précédée d’une heure d’adoration et

du sacrement de la réconciliation.

Début 17h30

Messe 18h30

 

Article publié par emmanuel canart • Publié le Jeudi 31 mars 2022 - 07h01 • 564 visites

keyboard_arrow_up