Valentine et Julie au Togo

Deux étudiantes de la paroisse, Julie (médecine) et Valentine (sage-femme) sont allées près de 3 semaines au Togo pour un projet humanitaire au service d'enfants de deux orphelinats de Dapaong (Nord Togo). Retour d'expérience

Julie et Valentine témoignent sur ce qu'elles ont vécu.

Photos et vidéos

=> Quelles sont les choses qui vous ont émerveillées ?

JulTogo 2022 25 Jul Togo 2022 25 Jul  ie B 22 ans : La cohésion des enfants qui forment une grande famille, leur sourire et joie de vivre malgré leur histoire parfois très dure à porter, leur foi qui est très forte et leur talent en danse et en chant ! Leur façon de dire au revoir sur une vidéo par un banc d’amour : un banc d'amour est une petite chorégraphie que les enfants savent tous faire (les plus petits comme les plus grands) pour témoigner de leur amitié à une personne et envoyer du courage et de l’amour.

 

 

Togo 2022 28 Valentine Togo 2022 28 Valentine  Valentine D, 20 ans :  J’ai été très émerveillé par la force de caractère de tous les enfants. Ils nous ont montré que malgré les difficultés qu’ils ont rencontré et qu’ils rencontrent encore il ne faut pas se laisser abattre, que la vie mérite d’être vécu. On voit que malgré les épreuves, ils font tous ce qu’ils peuvent pour les surmonter et avancer dans leur vie.

J’ai aussi été très impressionnée par la fraternité. Tous ensemble, il forme une grande famille, ils se soutiennent beaucoup face à l’adversité, sans jugement, sans a priori.

Souvent, les anciens de l’orphelinat reviennent après leurs études aider la sœur et les enfants comme eux ont été aidé par les anciens et je trouve cela très beau.

 

 

=> Qu'avez-vous ressenti face à tous les enfants ?

Julie : En partant au Togo, on a l’impression qu’on va donner beaucoup de choses aux enfants, mais finalement on se rend vite compte que c’est eux qui nous donnent le plus, par leur joie de vivre et leurs sourires. On avait l'impression d'être attendue tous les matins avec leur phrase « bonne arrivée les amis », de leur rendre les vacances plus agréables, on les sentait motivés à apprendre en classe, mais aussi à se donner à fond dans les jeux sportifs ou activités manuelles.

Valentine : En arrivant pour la première fois voire les enfants, j’ai ressenti une énorme vague d’amour qui ne s’est pas estompée au cours du séjour.  Les enfants étaient toujours heureux de nous voir arrivés, toujours motivé à faire les cours, les activités. J’ai été fasciné par la manière dont ils voient les choses, ce sont des enfants très positifs.

=> Quel est votre moment préféré ?

Julie : C’est les célébrations avec les enfants. En effet, pendant la messe, tous chantent et dansent ; c’est une ambiance plus festive et entrainante. Il y a même un tapis au sol pour les plus petits qui s’endorment où les plus grands les déposent au fur et à mesure.

Valentine : Mon moment préféré est le moment où les enfants ont organisé un spectacle au milieu du séjour. Ils nous ont montré des danses traditionnelles, avec les costumes traditionnels.

J’ai adoré cette après-midi car d’un côté les danses étaient très réussis et cela nous a permis de voir un peu plus leur culture et d’un autre côté, les enfants étaient tellement contents de pouvoir nous montrer ça. Ils étaient très fiers d’eux.

=> Qu'est-ce qui vous manque le plus de France ? 

Julie : Pas grand-chose (peut être la gastronomie française). Ce voyage remet beaucoup de choses à leur place, on se rend compte du confort que l’on a, alors qu’on arrive encore à se plaindre. Alors qu’ils ont beaucoup moins que nous et partagent tout, et sont toujours heureux.

Valentine : Je pense que c’est mes proches et aussi le confort… Mais finalement ça nous permet aussi de nous rendre compte de la chance que l’on a d’avoir tout ce qu’on a. Et on se rend aussi compte de tout le superflu.

=> Qu'est-ce que ce voyage a changé en vous ? 

Julie : Pas mal de chose grâce aux temps spirituels où l’on a réfléchi sur notre attachement aux biens matériels, notre rapport au temps, sur le combat spirituel (avec 3 désirs sains et naturels qui doivent être réorientés vers Dieu et vers les autres) suivi du sacrement de réconciliation, etc.

Ce séjour m’a aussi appris à savoir me déconnecter du monde virtuel qui prend beaucoup de place et de temps dans le quotidien.

Vivre une telle expérience en groupe (15 personnes majeures) renforce les liens, c’est un peu comme une collocation géante où chacun vient d’horizon différent. On apprend à partager, à écouter et prendre soin les uns des autres, tout en s’accordant des moments de solitude qui sont nécessaires.

Valentine : Ce voyage m’a ouvert les yeux sur la chance que j’ai de vivre en France, avec ma famille, des moyens. Il m’a également montré que parfois je voyais le bonheur dans des choses un peu trop superficielles et donc cela m’a permis de revenir à des choses plus essentielles comme le partage, l’amour, l’amitié, le don de soi.

J’ai beaucoup appris des jeunes de l’association, ils ont su me montrer à quel point l’amour et la fraternité ont un impact sur le bonheur que je n’imaginais même pas !

=> Racontez une situation drôle 

Julie : Quand on faisait la route pour rejoindre les enfants, on pouvait monter à l’arrière de la voiture dans un coffre couvert par une bâche. On pouvait faire signe aux enfants sur le trajet ou tout simplement chanter. Un moment on chantait tous à l’arrière, la voiture s’engage sur la route principale et on voit les militaires au dernier moment.

Valentine : Pour le séjour, nous avions ramené des gâteaux, du chocolat pour motiver les troupes. Un jour, on s’est rendu compte que des plaques de chocolat, de la pâte à tartiner avaient disparu… étrange… Puis quelques jours avant la fin du séjour, soeur Marie-Stella nous a rendu les paquets manquants. En fait, au début du séjour, elle trouvait qu’on mangeait nos provisions trop vite et elle savait qu’il n’en resterait pas assez alors elle a fait ce petit stratagème.

=> Evoquez un moment fort du séjour 

Julie : La dernière journée avec les enfants, entre la remise des lots pour leur participation aux activités durant 2 semaines, le spectacle qui s’est déroulé malgré la drache, la dernière messe avec eux et surtout la fin de soirée à danser avec eux. Ils nous ont même offert des cadeaux. Marie a reçu un pagne, Père Emmanuel s’est vu remettre un chapeau de Roi sans vraiment connaitre l’étendue de son royaume, pour les remercier de leur engagement auprès des jeunes sans quoi ce voyage serait impossible.

Valentine : Lorsque nous avons organisé une veillée avec les étudiants. J’ai trouvé ce moment fort puisque ce sont des personnes qui ont mon âge que moi, qui commence leur vie de jeune adulte mais à 5000km de moi, dans une culture totalement différente. Nous avons pu échanger sur de nombreux sujets, sur leurs études, comment ils voyaient leur futur, leur vision de la France…

=> racontez un moment de foi

Julie : Les journées sont rythmées par la foi. Chaque matin, avant de partir retrouver les enfants, notre groupe pouvait se rendre aux Laudes. C'est une prière pour confier la journée à Dieu. Moment où on prie, lit la parole de Dieu, chante un psaume, etc. Puis on rejoint les enfants, qui nous souhaitent la "bonne arrivée". Avant de commencer à étudier, dans notre salle, on avait l'habitude de réciter un Notre père avec les enfants.

Les activités de l'après-midi se terminaient par une célébration, la messe est très joyeuse au Togo, les chants sont dynamiques et des danses ont lieu. Les enfants sont très attentifs et chantent tous.

On a également assisté durant le séjour à une messe togolaise : il y avait un rassemblement de couples avec des parures vestimentaires identiques, les offrandes durant la messe sont des choses de la vie quotidienne en passant d'une corbeille de fruits à un balai (petite anecdote : Père Emmanuel s'est vu offrir du papier toilette (le roi aurait-il trouvé son trône ? :) ) puis il y a eu 2 quêtes à deux moments différents, quant aux annonces paroissiales : elles sont très originales avec les annonces de résultats scolaires, les anniversaires du jour, le prix de certaines choses sont aussi annoncées. Au total la messe a duré 2h20 avec une homélie d'une heure où le groupe a eu du mal à comprendre ce que racontais le prêtre togolais.

Parfois on avait des moments de temps spirituels pour réfléchir sur notre attachement aux choses matérielles, sur notre rapport au temps, sur la réconciliation mais aussi sur la fidélité et ce que ce voyage va changer en nous.

Chaque soir, on chantait un petit chant pour se souhaiter bonne nuit dont je pense que les paroles valent le coup d'œil :

 "Au revoir Camarade, 

Que le seigneur te protège

Sur la route ou veillera ton Ange

Que la vierge te montre le chemin des étoiles

Où nous nous retrouverons demain,

Que la Vierge te montre le chemin des étoiles

où nous nous retrouverons demain."

Article publié par emmanuel canart • Publié le Vendredi 26 août 2022 • 846 visites

keyboard_arrow_up