"Aujourd’hui, un Sauveur nous est né !"

En ce 24 décembre, assise ou debout,  une foule compacte a envahi l’église Notre Dame de l’Assomption à Orchies pour participer à la messe de la nuit de Noël. En introduction à la cérémonie, la projection d’un diaporama est venue  illustrer le message de Noël, le refrain étant repris  par l’assemblée après chaque strophe :

R./ C’est Noël sur la terre chaque jour, car Noël, ô mon frère, c’est l’amour.

1. C’est Noël chaque fois qu’on essuie une larme dans les yeux d’un enfant.

    C’est Noël chaque fois qu’on dépose les armes, chaque fois qu’on s’entend.

    C’est Noël chaque fois qu’on arrête une guerre et qu’on ouvre ses mains.

    C’est Noël chaque fois qu’on force la misère à reculer plus loin.

2. C’est Noël quand nos cœurs oubliant les offenses sont vraiment fraternels.

    C’est Noël qu’en enfin se lève l’espérance d’un amour plus réel.

    C’est Noël quand soudain se taisent les mensonges faisant place au bonheur,

    et qu’au fond de nos vies, la souffrance qui ronge trouve un peu de douceur.

3. C’est Noël dans les yeux du pauvre qu’on visite sur son lit d’hôpital.

    C’est Noël dans le cœur de tous ceux qu’on invite pour un bonheur normal.

    C’est Noël dans les mains de celui qui partage aujourd’hui notre pain.

    C’est Noël quand le gueux oublie tous les outrages et ne sent plus sa faim.

De nombreux enfants costumés ont mimé  les passages des Ecritures : l’annonce faite à Marie par l’ange de la conception de Jésus – l’édit de l’empereur romain obligeant au recensement de la population- la montée à Bethléem de Marie et Joseph- le refus des aubergistes de les abriter pour la nuit- leur refuge dans une étable- les bergers dormant aux alentours- la naissance de Jésus ( une maman est venue déposer son bébé  dans une mangeoire)- l’annonce par l’ange de cette naissance aux bergers : « Aujourd’hui, un Sauveur nous est né : c’est le Christ, le Seigneur ! »

S’en est suivi le chant repris par la foule : « Les anges dans nos campagnes ont entonné l'hymne des cieux, et l'écho de nos montagnes redit ce chant mélodieux. Gloria in excelsis deo ! »

En procession, les acteurs ont accompagné l’abbé Benjamin Sellier à la crèche édifiée dans le narthex pour y déposer l’Enfant.

Des chants sont émaillé la communion  des fidèles: « Douce nuit, sainte nuit ! Dans les cieux, l'astre luit. Le mystère annoncé s'accomplit. Cet enfant, sur la paille endormi. C'est l'amour infini ! C'est l'amour infini ! » Et, « Il est né le divin Enfant, jour de fête aujourd'hui sur terre. Il est né le divin Enfant, chantons tous son avènement. »

Après la bénédiction solennelle, les enfants sous la conduite de Séverine et la foule ont manifesté leur joie en chantant à tue-tête : « Allez crier, crier,  crier sur la montagne. Allez crier, crier que Jésus-Christ est né ! Allez crier,  crier sur la montagne. Allez crier, crier que Jésus-Christ est né ! » 

Ce message a été entendu par les rois mages venus adorer l’Enfant.

                                                                                              Roger Roussel

Article publié par Benjamin Sellier • Publié Lundi 14 janvier 2019 - 19h20 • 134 visites

keyboard_arrow_up